Condis SA : « réaliser son bilan carbone est une démarche de long terme »

Condis SA : « réaliser son bilan carbone est une démarche de long terme »

Dans le cadre de sa politique d’investissement responsable, la Fondation Renaissance soutient ses participations dans leurs démarches de réduction de leur empreinte carbone et de leurs projets durables de manière globale, à l’image de la société Condis SA.

Basée dans le canton de Fribourg, Condis SA figure parmi les leaders mondiaux dans la production et le développement de produits et de solutions haute tension destinés aux infrastructures des réseaux électriques.

En 2018, Condis SA est rachetée par ses employés ainsi que la Fondation Renaissance à un important groupe industriel américain. Grâce aux capitaux issus des caisses de pension suisses, cette entreprise centenaire a retrouvé ses racines helvétiques. Depuis, Condis SA peut compter sur l’expertise de Renaissance pour l’accompagner dans son développement.

Condis SA, une entreprise engagée depuis 10 ans déjà

En matière de durabilité, Condis SA a initié sa démarche il y a dix ans déjà en contactant l’Agence de l’Énergie pour l’Économie (AENEC), dans le but de réaliser une analyse d’efficience énergétique. Un poste de travail a de plus été créé pendant deux ans pour déployer les recommandations ressorties de cette analyse. Aujourd’hui, c’est le responsable des bâtiments et des installations qui se charge de la mise en œuvre de ces actions. La démarche a en parallèle été élargie avec la réalisation du premier bilan carbone en 2018.

« Nous sommes conscients que la réalisation de bilans carbone va sans doute se généraliser dans le but de répondre aux exigences toujours plus importantes des investisseurs, des clients et de la société de manière générale. Nous devons anticiper et nous adapter, notamment pour rester concurrentiel. Réaliser un bilan carbone complet sur les scopes 1-3 représente une réflexion de long terme et certaines actions prennent du temps à se mettre en place », explique Loïc Jaunin, QSE & Documentation Manager chez Condis SA.

L’importance de bien préparer son bilan carbone

En tant que modèle d’exigence en matière d’ESG, Condis SA tient une position lui permettant de prodiguer quelques conseils avisés. Pour Loïc Jaunin, il est essentiel de s’appuyer sur des standards reconnus pour que le bilan carbone soit crédible dès le début. Se pose également la question des ressources nécessaires à la récolte et à l’analyse des données. « Dans le cas d’une entreprise certifiée ISO dans le domaine de l’environnement par exemple, elle possède déjà les données nécessaires qu’il suffit de retravailler. Dans le cas contraire, il faut pouvoir s’entourer d’experts reconnus tels que le bureau maneco qui s’appuie sur des méthodes efficientes et des bases de données permettant de réaliser des estimations en se basant sur des chiffres officiels. Ces ressources pouvant être conséquentes, autant partir juste dès le début, selon des standards reconnus. »

Un marathon plutôt qu’un sprint

Si les premiers résultats peuvent être assez rapides si l’on s’en tient aux émissions dont l’entreprise est responsable sur son site, élargir le périmètre à d’autres émissions issues de la fabrication des produits jusqu’à leur utilisation, voire même leur recyclage, demande de déployer une stratégie et un plan d’actions sur un plus long terme.

Quant au suivi des démarches, le bureau spécialisé maneco accompagne annuellement Condis SA. « En début d’année, nous avons conjointement défini quels types de données allaient être récoltées et sous quelle forme, quelle matière prendre en compte, quels déchets l’entreprise générait ou encore quelles sont les émissions liées à nos produits et à leur cycle de vie. Puis, de manière autonome, nous renseignons ces données et les transmettons à maneco qui chiffre nos émissions à l’aide des bases de données auxquelles ils ont accès. »

Condis SA élargit son analyse de la portée des émissions

Cette année, Condis SA est prête pour élargir son périmètre d’analyse en y incluant la quasi-totalité de la chaîne de valeur. « Nous collaborons avec le département des achats pour toutes les émissions en lien avec les composants, avec les équipes d’ingénieurs pour estimer la durée de vie des produits, et avec les ventes pour déterminer les marchés sur lesquels ils sont utilisés, etc. Avec le soutien de maneco, nous voyons clairement de quelles données nous avons besoin afin de hiérarchiser les différents postes d’émissions », explique Loïc Jaunin.

Des mesures de réductions de CO2 chiffrées qui portent leurs fruits

L’empreinte carbone de Condis SA, calculée pour les années 2019 et 2020 dans le cadre du programme ESG de la Fondation Renaissance, a permis de constater une diminution de 66% des émissions de CO2.

Cette baisse significative résulte principalement de l’amélioration des installations de production sans aucun impact sur le business model ni sur les produits. En effet, plusieurs équipements peu économes en termes d’empreinte carbone ont été substitués par des installations de dernière génération, notamment un nouveau laboratoire haute tension de pointe. L’optimisation des fours de séchage et de la ventilation ainsi que le remplacement de divers moteurs électriques ont également contribué à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Une réelle philosophie d’entreprise

Chez Condis SA, l’engagement de la direction est total. En interne, l’objectif est que l’ensemble des collaborateurs soit sensibilisé et impliqué. Les objectifs d’entreprise sont transcrits en objectifs individuels ou sectoriels. « Chacun prend ainsi conscience de son potentiel et de son propre levier par rapport à cet objectif d’entreprise. En parallèle, nous organisons régulièrement des ateliers ou des formations sur des thématiques telles que la gestion des déchets et le recyclage. »

L’implication de Condis SA en matière de durabilité permet de positionner l’entreprise en tant que marque employeur forte, attirant ainsi des collaborateurs qui partagent les mêmes valeurs.