Bilan carbone d’une entreprise : l’approche concrète de Renaissance

Bilan carbone d’une entreprise : l’approche concrète de Renaissance

Le tour d’horizon des étapes clés de la réalisation d’un bilan carbone pour une PME et des standards internationaux en la matière ainsi que le cas concret de l’entreprise Condis SA nous mènent maintenant à l’approche utilisée par Renaissance.

En effet, convaincue de l’importance du développement durable et qu’il se positionne comme un facteur de succès de ses participations, la Fondation Renaissance tient à ce que ses investissements soient effectués en portant une attention particulière non seulement aux critères financiers classiques, mais également aux paramètres environnementaux.

Le « Bilan CO2 de base » appliqué par Renaissance

Afin d’harmoniser les bilans carbone de ses investissements, Renaissance a défini un « Bilan CO2 » de base réalisé systématiquement pour chaque nouvelle participation.

Le « Bilan CO2 » de base défini par Renaissance comprend d’office les scopes 1 et 2 et quelques éléments du scope 3, à savoir les émissions liées aux déplacements des employés, privés et professionnels, et aux transports des marchandises.

Ci-après, un tableau montrant les postes d’émissions considérés par Renaissance dans son « Bilan CO2 » de base réalisé au sein de ses participations :

 

La collecte de données : un élément central à entreprendre avec soin

Renaissance peut compter sur l’expertise et la collaboration du bureau maneco pour que l’étape la plus importante de la démarche qu’est la collecte des données se déroule de manière pragmatique auprès des PME. Une visite conjointe sur site de l’entreprise de Renaissance et du bureau maneco est importante afin que les employés qui seront investis dans ce travail de collecte comprennent la démarche.

Les émissions inclues dans le « Bilan CO2 de base » de Renaissance peuvent être calculées à partir de données généralement aisément disponibles au sein de l’entreprise. Elles proviennent de factures d’énergie, de bulletins de livraison ou sont fournies par les Ressources Humaines ou le département des achats. Durant tout le processus, le bureau maneco reste en contact avec les sociétés pour les appuyer dans leurs travaux et répondre aux questions pratiques. Lorsque les données nécessaires au calcul des émissions de CO2 ne sont pas disponibles, des alternatives de calcul peuvent être proposées. Il peut s’agir par exemple de réaliser un sondage auprès des employés pour connaître leurs habitudes de déplacements ou d’estimer la consommation d’énergie pour le chauffage sur la base de la surface des locaux de l’entreprise.

 

Résultats

Les données collectées sont intégrées par le bureau maneco dans un logiciel de calcul reconnu. Cet outil permet de transformer les données d’activité physique récoltées en une quantité d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Les résultats sont présentés sous forme d’un profil carbone d’entreprise mettant en évidence les émissions de GES, les bonnes pratiques existantes au sein de l’entreprise et des points possibles d’amélioration.

 

Et après, quel suivi ?

Après l’établissement d’un premier « Bilan CO2 de base » au sein d’une participation, Renaissance évalue annuellement pour chacune des sociétés la pertinence de renouveler l’exercice et à quel intervalle.

Par exemple, le premier bilan carbone aura permis d’identifier les principaux postes générateurs d’émissions indépendamment de leur appartenance aux scopes 1, 2 ou 3. Ainsi, pour certains cas, une nouvelle analyse incluant des paramètres supplémentaires du scope 3 pourra venir affiner le bilan CO2, augmenter son acuité et permettre de considérer des mesures de réduction ciblées. De même, lorsqu’une société initie ou planifie des travaux d’amélioration, une nouvelle analyse pourra être prévue afin de quantifier les effets des mesures entreprises.

L’approche de Renaissance permet à ses PME en portefeuille non seulement de prendre conscience des risques environnementaux liés à leur activité respective, mais aussi d’ouvrir les réflexions sur les pistes d’amélioration en vue d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre. La réalisation d’un bilan carbone est une étape de sensibilisation et une démarche se révélant être à la portée de toutes les PME. Le prochain article met en lumière l’expérience de l’entreprise Bandi SA, qui a récemment réalisé son premier bilan carbone.